Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par JD

Et si on libérait la Corée du Nord avec des clés USB ? Vidéo.

Et si on libérait la Corée du Nord avec des clés USB ? Vidéo.

Des organisations humanitaires opèrent une vaste action consistant en l’accumulation de clés USB dans le but de combattre la dictature nord-coréenne. Si vous souhaitez soutenir cette opération et que vous détenez une clé USB qui ne vous sert plus, c’est possible !

L’opération en question a été baptisée « Flash drives for freedom » (« des clés USB pour la liberté »). Il s’agit d’une initiative émanant de l’Human Rights Foundation, une organisation non gouvernementale internationale qui se donne pour mission de défendre les droits de l’Homme. Cette dernière est soutenue par une seconde organisation basée à San Francisco, baptisée Forum 280.

« Chaque (clé USB) peut littéralement changer la vie de quelqu’un » indique Alex Gladstein, membre de la Human Rights Foundation.

Le projet consiste en l’accumulation d’une quantité phénoménale de clés USB. Bien évidemment, il ne s’agit pas de faire du stock, mais de les distribuer à la population nord-coréenne, dans ce pays où un objet aussi simple et « cheap » coûte en réalité une fortune. Surtout, ces clés USB sont un support permettant le stockage d’informations, que les organisations citées ci-haut désirent remplir avec du contenu subversif, tel que des films ou des livres.

Voici ce que l’on peut lire sur le site officiel de l’opération :

« Dans la société la plus fermée du monde, les clés USB sont des outils précieux pour l’éducation et la découverte (…) remplies de films, de livres et d’explications, elles sont des fenêtres sur le monde. » Chaque année, 10.000 clés USB sont récoltées à destination des Nord-Coréens.

Une autre ONG basée à Séoul, du nom de North Korean Strategy Center, a pour but de récupérer des clés USB remplies de culture afin de les faire passer à de la famille et des amis en Corée du Nord.

« La Corée du Nord semble être un trou noir monolithique, impénétrable, impossible à connaître », déclarait Sharon Stratton, une des membres au site Wired dans un article du 9 février 2016. Le site rappelle également que les ordinateurs sont assez rares en Corée du Nord, et très souvent réservés à une élite. Cependant, les smartphones (parfois capables de lire les clés USB) sont déjà plus répandus, ainsi que des lecteurs vidéo « made in China » que l’on appelle les « notels ».

CitizenPost évoquait les actions du militant transfuge Park Sang-Hak et ses lâchers de ballons remplis de tracts, traversant la frontière pour inonder Pyongyang, la capitale de la Corée du Nord. Cependant, les activistes participant aujourd’hui à l’opération « Flash drives for freedom » ont également utilisé un ballon en avril 2015 afin de diffuser des clés USB contenant le film l’interview qui tue ! sorti en janvier de la même année.

Voici un court flash info publié par Wochit News :

Commenter cet article