Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par JD

Afrique. Bonne opération des entreprises marocaines du seceur de l'énergie à Bamako. Afrique

Bonne opération des entreprises marocaines du seceur de l'énergie à Bamako. Afrique.

Mali : 750 rencontres BtoB ont été organisées lors de l'étape malienne de l'«Action Lumière» organisée par Maroc Export et la FENELEC à Bamako, au Mali. 47 millions DH de commandes fermes et 172 millions DH de commandes en cours de négociation ont été enregistrées.

Dans le cadre de cette mission BtoB «Action Lumière», pilotée par Maroc Export en partenariat avec la Fédération nationale de l’électricité, de l’électronique et des énergies renouvelables (FENELEC), les entrepreneurs marocains et maliens se sont retrouvés à l’hôtel Radisson Blu de Bamako le 4 avril 2016 en présence du ministre malien de l’Economie et des finances, Boubou Cissé et de celui de l’Energie et de l’eau, Mamadou Frakaly Kéïta. Objectif: créer un cadre d’échanges favorables entre les entrepreneurs des deux pays.

Ainsi, le Maroc qui dispose d’une riche expérience et d’un savoir-faire dans le domaine des énergies renouvelables a présenté des services adaptés pour l’Afrique notamment dans le domaine de la réalisation des études de faisabilité, l’exécution des travaux et la fabrication de matériels.

En tout, 75 entreprises marocaines et 180 entreprises maliennes ont participé à cette manifestation. Les organisateurs ont enregistré 750 rencontres BtoB qui ont permis de générer 4,27 millions d'euros de commandes fermes et 15,64 millions d'euros en cours de négociation. Il s'agit donc d'une belle moisson pour les opérateurs du secteur électrique.

Au cours de cette rencontre, l’Agence pour la promotion des investissements (API) du Mali a présenté aux Marocains, les opportunités d’investissement au Mali. Dans le domaine des énergies renouvelables, le Mali est presque un terrain vierge.

«Le paradoxe que nous vivons est que le Mali dispose d’importantes ressources d’énergies renouvelables…mais le pays demeure sous électrifié», assure Mamadou Frankaly Keita, Ministre de l’Energie et de l’eau du Mali, lors de l’atelier de présentation des opportunités dans les secteurs électrique, électronique et des énergies renouvelables du Maroc et du Mali.

Les ressources en eau de surface sont très importantes et sont principalement constituées par le fleuve Sénégal long de 1.800 km dont 669 km au Mali, le fleuve Niger long de 4.200 km dont 1.780 km au Mali, avec leurs principaux affluents. Ces cours d'eau coulent dans d'immenses plaines. On estime à 50 milliards de m3 le potentiel en eau de surface pérenne et à 66 milliards de m3 le potentiel en eaux souterraines renouvelables. Ce potentiel peut contribuer au développement de l’hydroélectricité.

Toujours en termes d’opportunités, le Mali dispose de ressources appréciables d'énergies renouvelables (solaire, éolien, biomasse, etc.) faiblement exploitées. Le plus grand gisement éolien se situe dans le Nord du pays où la vitesse du vent varie entre 3 à 7 m par seconde. Cette zone géographique constitue donc un site très favorable pour abriter un parc éolien.

Ce n’est pas tout. L'insolation est estimée à 2.500 heures par an avec une capacité de 5,7 kWh/m²/jour. Ce qui en fait une source d'énergie importante et inépuisable.

A coup sûr, les entreprises marocaines espèrent décrocher des contrats et de nouer des partenariats d’ici la fin du forum.
Rappelons que cette mission BtoB «Action Lumière», n’est pas à sa première. En 2014, une délégation de 85 entreprises marocaines avait fait le déplacement au Burkina Faso, au Gabon et en République Démocratique du Congo et avaient signé plusieurs dizaines de contrats dans ces différents pays.

Le 05/04/2016 Par http://afrique.le360.ma/

Commenter cet article