Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par JD

Évasion fiscale: France, Europe reprend le flambeau.

Évasion fiscale: France, Europe reprend le flambeau.

Cette nouvelle initiative constitue un grand pas pour améliorer la transparence sur les ayants droits et lever le voile du secret qui permet à des délinquants d'opérer, selon les ministres européens des Finances.

Cinq grands pays européens ont convenu d'un échange automatique des informations permettant de lutter contre l'évasion fiscale des trusts qui se cachent souvent derrière les sociétés écrans, annonce l'agence <a data-cke-saved-href="Cette nouvelle initiative constitue un grand pas pour améliorer la transparence sur les ayants droits et lever le voile du secret qui permet à des délinquants d'opérer, selon les ministres européens des Finances. Cinq grands pays européens ont convenu d'un échange automatique des informations permettant de lutter contre l'évasion fiscale des trusts qui se cachent souvent derrière les sociétés écrans, annonce l'agence Bloomberg. Cinq pays européens (Allemagne, Espagne, France, Italie, Grande-Bretagne) ont lancé, lors du G20 Finances à Washington, la première initiative coordonnée depuis les premières révélations des Panama Papers il y a une dizaine de jours, en demandant à leurs collègues du G20 de se mobiliser sur deux points: savoir qui se cache derrière les sociétés écrans, et dresser une liste noire de pays. Panama Papers: la Banque mondiale éclaboussée par le scandale © AFP 2016 AFP Panama Papers: la Banque mondiale éclaboussée par le scandale " href="Cette nouvelle initiative constitue un grand pas pour améliorer la transparence sur les ayants droits et lever le voile du secret qui permet à des délinquants d'opérer, selon les ministres européens des Finances. Cinq grands pays européens ont convenu d'un échange automatique des informations permettant de lutter contre l'évasion fiscale des trusts qui se cachent souvent derrière les sociétés écrans, annonce l'agence Bloomberg. Cinq pays européens (Allemagne, Espagne, France, Italie, Grande-Bretagne) ont lancé, lors du G20 Finances à Washington, la première initiative coordonnée depuis les premières révélations des Panama Papers il y a une dizaine de jours, en demandant à leurs collègues du G20 de se mobiliser sur deux points: savoir qui se cache derrière les sociétés écrans, et dresser une liste noire de pays. Panama Papers: la Banque mondiale éclaboussée par le scandale

Cinq pays européens (Allemagne, Espagne, France, Italie, Grande-Bretagne) ont lancé, lors du G20 Finances à Washington, la première initiative coordonnée depuis les premières révélations des Panama Papers il y a une dizaine de jours, en demandant à leurs collègues du G20 de se mobiliser sur deux points: savoir qui se cache derrière les sociétés écrans, et dresser une liste noire de pays.

"Cette nouvelle initiative constitue un grand pas pour améliorer la transparence sur les ayants droits et lever le voile du secret qui permet à des délinquants d'opérer", expliquent les ministres, réunis à Washington en marge de la réunion de printemps du FMI.

Lors d'une conférence de presse, le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a assuré que "plus personne ne devrait être en mesure de cacher ses activités derrière de complexes structures juridiques", donnant le ton de l'initiative européenne.

Par ailleurs, la France est parvenue à introduire une ancienne revendication: la création d'une liste noire par le G20, une proposition qui se heurte depuis des années aux réserves de pays comme la Chine ou les Etats-Unis.

"Nous voulons des listes qui permettent de mettre en œuvre des sanctions pour des pays qui ne respecteraient pas les règles", a expliqué le ministre français des Finances Michel Sapin, quelques jours après avoir remis le Panama sur la liste française des paradis fiscaux.

Commenter cet article