Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par JD

France. Cette ferme urbaine unique est menacée de destruction par les pouvoirs publics. Vidéo 5 minutes.

France. Cette ferme urbaine unique est menacée de destruction par les pouvoirs publics. Vidéo de 5 minutes.

À Watermael-Boisfort, en Belgique, on se bat depuis avril pour la préservation d’un projet d’agriculture collective. Alors que « La ferme du Chant des Cailles » est établie depuis 2012 sur un champ alors en friche depuis des années, multipliant les projets collectifs à caractère positif et écologique, la municipalité souhaite faire construire des bâtiments sur le lieu de cette expérience humaine inédite. Une pétition a été lancée, pour défendre cet espace éco-participatif et expérimental unique en son genre.

La Ferme du chant des cailles, un projet unique d’agriculture urbaine participatif et écologique

Des centaines de citoyens motivés s’organisant autour d’un projet local fédérateur, à visée écologique, la scène est plutôt rare dans nos contrées. Et pourtant, au cœur de la commune belge de Watermael-Boisfort s’est installée en 2012 une ferme bien particulière. Loin des champs à perte de vue ou de l’exploitation familiale, « La Ferme du chant des cailles » est une expérience collective et agricole dont la fraîcheur d’esprit ne peut être qu’admirée.

C’est en mai 2012 qu’une riveraine d’une cité au sud de Bruxelles a eu l’idée de transformer le champs qu’elle pouvait voir de sa fenêtre, situé le long de « l’avenue des Cailles », en projet d’utilité collective. Avec le soutien de l’association « Le Début des haricots », elle parvient à mettre le projet en forme, et il sera accepté quelques mois plus tard par le Conseil d’Administration en charge et le propriétaire du terrain. Tout se déroule donc dans la légalité et le projet trouve rapidement ses adaptes..

Source : Mr mondialisation

France. Cette ferme urbaine unique est menacée de destruction par les pouvoirs publics. Vidéo 5 minutes.

Partager la publication "Cette ferme urbaine unique est menacée de destruction par les pouvoirs public

À Watermael-Boisfort, en Belgique, on se bat depuis avril pour la préservation d’un projet d’agriculture collective. Alors que « La ferme du Chant des Cailles » est établie depuis 2012 sur un champ alors en friche depuis des années, multipliant les projets collectifs à caractère positif et écologique, la municipalité souhaite faire construire des bâtiments sur le lieu de cette expérience humaine inédite. Une pétition a été lancée, pour défendre cet espace éco-participatif et expérimental unique en son genre.

La Ferme du chant des cailles, un projet unique d’agriculture urbaine participatif et écologique

Des centaines de citoyens motivés s’organisant autour d’un projet local fédérateur, à visée écologique, la scène est plutôt rare dans nos contrées. Et pourtant, au cœur de la commune belge de Watermael-Boisfort s’est installée en 2012 une ferme bien particulière. Loin des champs à perte de vue ou de l’exploitation familiale, « La Ferme du chant des cailles » est une expérience collective et agricole dont la fraîcheur d’esprit ne peut être qu’admirée.

C’est en mai 2012 qu’une riveraine d’une cité au sud de Bruxelles a eu l’idée de transformer le champs qu’elle pouvait voir de sa fenêtre, situé le long de « l’avenue des Cailles », en projet d’utilité collective. Avec le soutien de l’association « Le Début des haricots », elle parvient à mettre le projet en forme, et il sera accepté quelques mois plus tard par le Conseil d’Administration en charge et le propriétaire du terrain. Tout se déroule donc dans la légalité et le projet trouve rapidement ses adaptes.

L’idée est alors de transformer les 2,4 hectares en un espace où se côtoieront activités économiques et citoyennes. Le terrain se voit donc divisé en plusieurs pôles, dont certains viennent directement concrétiser l’envie d’expérimenter une agriculture urbaine collective et économiquement viable. Ainsi, aujourd’hui, le champs des cailles compte un pôle maraichage, qui produit des légumes, des fruits et même des plantes médicinales ; un pôle « élevage », qui s’occupe de la fabrication et de la vente de fromages de brebis ; et un jardin collectif qui comprend un potager écologique géré par les habitants.

Dès sa conception, le projet du champs des cailles a incorporé l’importance du collectif et du participatif. Ainsi, des représentants de chaque pôle sont désignés, et des assemblées sont organisées sur le champs ou dans la Maison de Quartier. Même les habitants impliqués dans le potager sont invités à participer, ainsi que leurs enfants, et les décisions sont prises en vertu d’un consensus général. Une véritable expérimentation collective réussie à deux pas de Bruxelles.

Suite de l'article : Mr mondialisation

France. Cette ferme urbaine unique est menacée de destruction par les pouvoirs publics. Vidéo 5 minutes.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article