Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par JD

RSF. La Turquie, pays champion du monde des journalistes emprisonnés.

RSF. La Turquie, pays champion du monde des journalistes emprisonnés.

Trois semaines après la tentative de coup d’État du 15 juillet 2016, les journalistes continuent de payer un lourd tribut à la chasse aux sorcières en Turquie. Alors que plus de cent médias critiques ont été liquidés et qu’un état d’urgence drastique a été instauré, une quarantaine de journalistes ont été placés en détention provisoire et de nombreux autres ont été privés de la possibilité de voyager.

Une quarantaine de journalistes en détention provisoire

Avec ces 42 journalistes sous les verrous, qui s’ajoutent à ceux qui y étaient déjà avant le coup d’État avorté, la Turquie est le pays champion du monde pour les journalistes en prison. Comment un État supposément démocratique peut-il détenir ce titre infamant, pire que celui de la Chine ou de l’Iran? demande Johann Bihr, le responsable du bureau Europe de l’est et Asie centrale de Reporters sans frontières (RSF). En quoi l’enquête sur le coup d’État justifie-t-elle les mesures toujours plus sévères dont sont victimes des dizaines de journalistes ? La ligne éditoriale d’un média ne prouve en rien la participation de ses collaborateurs à la tentative de putsch. Incarcérer des journalistes pour des délits d’opinion, qui plus est sans égard pour leur état de santé ou leur situation familiale, est inacceptable et indigne de l’attachement à la démocratie manifesté par le peuple turc.”

Suite de l'article : RSF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article