Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par JD

Les 34 technologies à forts enjeux stratégiques en 2016 (Gartner)

Les 34 technologies à forts enjeux stratégiques en 2016 (Gartner)

Gartner a dévoilé son cycle des technologies émergentes de 2016, et nous avons relevé les 34 technologies de demain que l’institut d’analyse considère comme étant porteuses des plus forts enjeux stratégiques.

Chaque année, Gartner dévoile son Hype Cycle for Emerging Technologies, caractérisant les innovations technologiques émergentes selon l’espérance qu’on leur accorde sur une échelle temporelle (voir notre article sur le cycle de 2014 et sur celui de 2015). Mi-Août, Gartner a dévoilé son cycle des technologies pour 2016.

Les 34 technologies à forts enjeux stratégiques en 2016 (Gartner)

Les 34 technologies émergentes à forts enjeux stratégiques

Nous avons détaillé chacune de ces technologies qui sont, selon Gartner, à forts enjeux stratégiques :

Voici les 34 technologies de 2016 à forts enjeux stratégiques selon Gartner from Thibaut Watrigant

Parmi les technologies citées dans cette présentation :

La réalité virtuelle

La réalité virtuelle désigne une simulation informatique d’environnements réels ou imaginaires se basant sur des éléments visuels, sonores, ou via le toucher permettant d’immerger l’utilisateur.

Cette immersion s’effectue aujourd’hui au travers d’un casque qui reproduit, dans l’environnement virtuel, les mouvements réels de la tête de l’utilisateur.

La réalité augmentée

La réalité augmentée désigne les différentes méthodes qui permettent d’incruster, de façon réaliste des objets virtuels, ou des informations virtuelles dans une séquence d’images réelles. Des applications dans le gaming ou dans l’assistance à la maintenance commencent à émerger.

La gestion efficiente du cycle de vie de la donnée en entreprise

Gartner décrit ici les techniques de classification de la donnée permettant de stocker, puis de retrouver aisément les données d’entreprise. L’émergence d’outils performants, avec des systèmes de recherches intuitifs dans les bases de données d’entreprises, permettrait une meilleure coordination entre les entités d’une entreprise ainsi qu’une meilleure utilisation des données.

Les assistants questions/réponses

A l’image de Siri (Apple), Now (Google), Cortana (Microsoft), Watson (IBM) ou Alexa (Amazon), ces assistants sont capables de répondre à des questions formulées en langage naturel par l’Homme. Ils fonctionnent grâce à un mécanisme de compréhension de langage basé sur une classification des mots et sur un algorithme de réponses prédéterminées en fonction du sens de la question formulée.

La virtualisation généralisée

La virtualisation généralisée décrit le contrôle des actifs de l’entreprise par logiciel, notamment sous de nombreux standards (OpenStack, OpenFlow, Open Rack…) de plus en plus interopérables. Le contrôle d’une multitude de pièces ou composants Hardware sous un logiciel unifié en améliore l’efficience grâce à leur interopérabilité.

Les nanotubes électroniques

Les nanotubes électroniques (ou plus généralement la nanoélectronique) font référence à l’utilisation de tubes – dont la taille est inférieure à 100 nanomètres – dans la conception des composants électroniques, tels que les transistors. Ils ouvrent la voie à de nouveaux circuits, avec des caractéristiques électriques nouvelles et sont utiles pour leur miniaturisation et leur consommation énergétique.

Les véhicules autonomes

Les véhicules autonomes sont des véhicules qui peuvent rouler sans intervention de conducteurs humains grâce à une technologie d’autoguidage aidée par une multitude de capteurs, de puissants algorithmes et de servocommandes (permettant de réaliser les actions commandées par les logiciels), notamment sur le volant, l’accélérateur et le frein.

La sécurité assurée par logiciel

La sécurité assurée par logiciel est un modèle de gestion de la sécurité dans lequel la sécurité de l’information est gérée par un logiciel capable de détecter une intrusion, de segmenter le réseau et les contrôles d’accès.

Le Machine Learning

Les technologies de Machine Learning désignent des algorithmes qui permettent à un système d’adapter ses analyses et son comportement, en se fondant sur l’analyse de données empiriques provenant d’une base de données ou de capteurs. Ces algorithmes utilisent des méthodes statistiques pour apprendre des règles de fonctionnement en se basant sur les données d’apprentissage, puis les appliquent à de nouvelles données.

Les experts conseillers cognitifs

Les experts conseillers cognitifs sont des logiciels permettant d’assister, de conseiller ou de suppléer des métiers spécifiques au travers de mise à disposition de données brutes pertinentes ou d’analyse de données récoltées. Par exemple en radiologie, des logiciels sont capables de pointer les zones anormales pour faciliter le travail du radiologue.

La maison connectée

La maison connectée désigne l’ensemble des objets connectés (thermostats, caméras, capteurs d’environnement…) dans une maison permettant d’apporter confort, sécurité, loisirs, économies d’énergie, et d’en assurer l’intendance plus aisément.

La Blockchain

La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’information, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle. La technologie utilise une base de données qui contient l’historique de tous les échanges effectués depuis sa création. Cette base de données est sécurisée et distribuée (partagée par ses différents utilisateurs, sans intermédiaire, ce qui permet à chacun de vérifier la validité de la chaîne).

Les robots intelligents

Les robots intelligents sont des robots capables d’improviser et de prendre des décisions pas forcément prédictibles mais dictées par une logique de raisonnement combinée avec une variable d’aléatoire, simulant le raisonnement humain.

Les micro centres de données

Les centres de données regroupent les équipements constituants le système d’information de l’entreprise : ordinateurs centraux, serveurs, stockage, équipements réseaux et de télécommunications. Les micro centres de données ont la particularité d’exister à une échelle bien plus petite que celle qui caractérise les centres de données des entreprises.

La reconnaissance & contrôle gestuel

La reconnaissance gestuelle vise à interpréter les gestes humains grâce à des capteurs et des algorithmes. Le contrôle gestuel utilise ces données pour aider l’Homme à contrôler les outils digitaux de manière simplifiée et plus intuitive.

Les plateformes pour l’internet des objets

Les plateformes pour l’internet des objets sont des espaces en ligne de stockage et de traitement des données collectées par les objets connectés. Elles s’occupent notamment de traiter les données « chaudes » (gestion du parc d’objets connectés, règles temps réel de fonctionnement des objets) et « froides » (apprentissage, algorithmes Big Data).

Les drones à usage professionnel

Le champ d’application des drones au sein des entreprises est en pleine expansion. Nous pouvons citer par exemple leur utilisation pour réaliser des livraisons (du dernier kilomètre ou des premiers secours), de la surveillance (des actifs d’une société), de la maintenance (des avions par les compagnies aériennes), de la prise d’image (pour l’agriculture).

L’informatique affective

L’informatique affective est l’étude et le développement de systèmes et d’appareils ayant les capacités de reconnaître, d’exprimer, de synthétiser et modéliser les émotions humaines. La prise en compte des émotions exprimées permet ensuite d’adapter le fonctionnement des appareils en fonction du contexte.

Les sciences accessibles de la donnée

Les sciences accessibles de la donnée décrivent la capacité des entreprises et des individus à conduire des analyses statistiques (trouver des corrélations par exemple), sans connaissance nécessaire dans le domaine, afin de tirer de la valeur à partir de données brutes. Leur développement est facilité par l’essor des algorithmes open-source et la simplification des interfaces utilisateurs.

Les assistants personnels virtuels

Un assistant personnel virtuel est un logiciel qui peut effectuer, pour un individu, des tâches ou des services basés sur des données du demandeur (caractéristique de l’individu, position géographique…) et sur la capacité à accéder à des informations à partir d’une variété de sources en ligne (météo, conditions de circulation, cours des actions, horaires d’utilisation, prix de détail…).

Les chatbots

Les systèmes digitaux conversationnels (chatbot) sont des algorithmes répondant à des requêtes formulées par l’utilisateur, souvent en utilisant également des sources de données externes via des APIs. Ces requêtes sont formulées à l’aide du langage naturel de l’Homme et ne se basent plus uniquement sur des mots clés comme les moteurs de recherche.

Les interfaces neuronales directes

Les interfaces neuronales directes sont des interfaces de communication entre un cerveau et un dispositif externe (un ordinateur, un système électronique…) conçu pour assister, améliorer ou réparer des fonctions humaines de cognition ou d’actions défaillantes.

L’affichage volumétrique

L’affichage volumétrique est une technologie d’affichage digital d’un objet virtuel dans un espace physique en 3 dimensions pour rendre ce dernier visible à l’œil nu.

L’espace de travail connecté (et intelligent)

Grâce à l’internet des objets (IoT), les espaces de travail vont pouvoir bénéficier des données récoltées (localisation, contexte, heure de la journée, projets en cours…) pour donner la possibilité à l’employé d’être plus efficient, en simplifiant notamment les procédures actuelles : partage d’information, authentification, communication, sécurité, reporting…

L’analytique personnelle

L’analytique personnelle désigne l’ensemble des données (santé, condition physique, environnement…) qui permettent à un individu de mieux se comprendre et d’analyser son environnement. Ces données, collectées à partir d’une multitude de capteurs – wearables, capteurs d’environnement, capteurs spécifiques (santé, sport…) – sont mises à disposition de l’individu et (s’il le souhaite) de tierces parties (son docteur, son coach sportif, ses proches…).

Les technologies d’amélioration humaine

Les technologies d’amélioration humaine – ou encore l’homme augmenté – se réfèrent à des technologies qui permettent de surmonter les limites actuelles du corps humain avec des moyens naturels ou artificiels.

Les calculateurs quantiques

Les calculateurs quantiques sont des machines dont les calculs se basent sur les propriétés quantiques de la matière comme la superposition et intrication d’états quantiques.

Les plateformes de regroupement de données personnelles

Les plateformes de regroupement de données personnelles désignent des sociétés qui collectent les données personnelles d’individus sur internet afin de les mettre à disposition « As a service » d’autres entreprises. Ces dernières les utilisent pour afficher des publicités ciblées ou pour construire des offres personnalisées.

Les composants neuromorphiques

Les composants neuromorphiques sont des puces électroniques qui visent à reproduire, dans le silicium, un réseau de neurones artificiels. Grâce à une architecture peu énergivore et spécialement adaptée aux algorithmes de Deep Learning, ils permettent de réaliser des tâches, comme la reconnaissance de contenus à l’intérieur d’une image ou la reconnaissance vocale, que les processeurs classiques peinent à effectuer mais qui sont très bien exécutées par notre cerveau.

La reconnaissance contextuelle analytique

La reconnaissance contextuelle analytique désigne un service qui, se basant sur un stockage massif de données existantes (IoT, Open Data,…), permettra de replacer un nouveau jeu de données dans son contexte le plus adéquat pour en tirer le maximum de valeur.

Le Wi-Fi HEW

802.11ax – ou encore HEW (High Efficiency Wireless) – est le nom du futur standard de Wi-Fi, qui promet d’atteindre des débits jusqu’à 10 fois supérieurs à ceux d’aujourd’hui (d’après Huawei). Le Wi-Fi HEW reste sur la bande de 5 GHz mais une nouvelle allocation du spectre et une meilleure gestion des interférences permettraient une telle augmentation de débit.

Les robots généralistes intelligents

Les robots généralistes intelligents sont des robots capables d’improviser et de prendre des décisions liées à un domaine sur lequel ils ne sont pas spécifiquement formés. Les décisions prises ne sont pas forcément prédictibles mais dictées par une logique de raisonnement combinée avec une variable d’aléatoire, simulant le raisonnement humain.

L’impression 4D

L’impression 4D désigne la technologie qui permet d’imprimer en 3D des objets dont la forme peut évoluer au cours du temps en fonction des stimulations extérieures. Grâce à un matériau anisotrope programmable, des chercheurs nord-américains développent ce procédé qui pourrait servir à créer des tissus intelligents, de l’électronique souple, des équipements biomédicaux…

La poussière intelligente

La poussière intelligente est un réseau sans fil de minuscules systèmes micro-électromécaniques qui permet de mesurer des grandeurs comme la luminosité, la température ou encore les vibrations. Cette poussière peut être dispersée dans un environnement donné (air, eau…) pour y effectuer certaines tâches et renvoyer des informations par radiofréquence.

Source :ARUCO

Commenter cet article

Christian Apollonia 31/08/2016 02:52

plusieurs doublons, il semble, comme les projets qui visent à rendre les robots plus intelligent.

d'ailleurs, ça peut être dangereux car dépourvu de conscience ces robots pourraient exécuter
tout ordre d'en haut,
même les mauvais.