Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par JD

Terrorisme - Twitter a fermé 360.000 comptes .

Terrorisme - Twitter a fermé 360.000 comptes.

Afin de lutter contre la promotion de la violence et du terrorisme sur Internet, Twitter a suspendu 235.000 comptes sur sa plateforme en quelques mois, et 360.000 depuis mi-2015.

Début 2015, le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve assurait que « 90 % de ceux qui basculent dans le terrorisme basculent par le biais d’Internet. » Il expliquait alors vouloir impliquer les géants du Web afin de les inciter à être plus réactifs et plus vigilants face aux contenus promouvant le terrorisme.

Twitter a publié des chiffres illustrant son engagement à lutter contre ces contenus sur son service en ligne. Dans le cadre de ses actions, le site annonce avoir bloqué 235.000 comptes supplémentaires liés à "l'extrémisme violent".

235.000 comptes bloqués depuis février 2016

Le 5 février 2016, Twitter déclarait déjà avoir fermé 125.000 comptes de cette nature depuis mi-2015. Au total, ce sont donc environ 360.000 comptes Twitter qui ont été fermés pour "menace ou promotion d'actes terroristes", principalement associés Daech.

"Nous condamnons fermement ces actes et nous restons engagés à éliminer la promotion de la violence ou du terrorisme sur notre plate-forme" déclare Twitter. A quels mécanismes le service a-t-il recours pour détecter ces contenus violents ?

Celui-ci explique ne pas disposer d'un "algorithme magique" pour cela, mais exploiter plusieurs outils identifiant les abus et la promotion du terrorisme. Le taux de suspension de comptes sur sa plateforme a augmenté de 80% depuis l'année dernière, avec des pics après les attaques terroristes.

Pro-ISIS group berates supporters for leaving the 'Twitter battlefield' https://t.co

Source :ZDNet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

JD 21/08/2016 18:59

Malheureusement oui....

betty 21/08/2016 14:27

Au regard des chiffres, ceci donne bien une idée du prochain conflit.