Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par JD

Belgique. Réalisé par Par Pauline Tissot : Du cochon au bonbon : les secrets de fabrication d'une sucrerie. Vidéo choc de 1 minute 40.

Belgique. Réalisé par Par Pauline Tissot : Du cochon au bonbon : les secrets de fabrication d'une sucrerie. Vidéo choc de 1 minute 40.

Attention ! certaines scène peuvent heurter les âme sensible ! A voir quand même...

Du cochon au bonbon ou du bonbon au cochon...

Se qui est intéressent, s'est que l'on commence à voir la fin de la fabrication, jusque au début du cochon vivant. Bonne appétit !

Parmi la panoplie de bonbons que l'on peut trouver en magasin, c'est ce qui se vend le plus. 67 000 tonnes environ de bonbons gélifiés – ceux dont la texture ressemble à de la gomme – ont été vendues en 2014 en France, selon les chiffres du Syndicat national de la confiserie, un marché qui représente pas moins de 33 millions d'euros. Eh bien, après avoir vu ces images, l'envie d'en acheter va sans doute vous passer...

Réalisé par la journaliste belge Alina Kneepkens, le documentaire intitulé « Le Chemin du bonbon » et produit par la chaîne flamande VRT retrace tout le processus de fabrication de ces bonbons gélifiés. La bande-annonce du reportage, diffusée fin août, est montée à l'envers, de sorte qu'on découvre petit à petit de quoi est constitué le gélifiant, un des ingrédients principaux de ces bonbons.

De la peau, de la graisse et des os de porc

Utilisé comme épaississant, stabilisant ou agent texturant, le gélifiant peut être d'origine végétale (agar-agar ou amidon) ou animale. Il est alors appelé gélatine. Dans le documentaire, c'est la deuxième option qui nous est présentée. Au fil des images, on découvre que cette gélatine, à la fin liquide et teintée de colorants, n'est en réalité au début que de la peau, de la graisse et des os de porc, portés à ébullition.

Rien d'illégal là-dedans, mais de possibles troubles digestifs à la clé. « Les médecins s'inquiètent des douleurs abdominales et des troubles de l'absorption des vitamines, que peut provoquer cet additif gélifiant, explique le docteur Laurent Chevallier, nutritionniste et praticien au CHRU de Montpellier. Cela dépend bien sûr du degré de consommation. Notre principal problème aujourd'hui est qu'il y a très peu d'études qui sont mises en oeuvre pour analyser ce phénomène. » Le médecin pointe aussi du doigt l'absence d'étiquetage de l'origine de la gélatine sur les emballages des produits. Pour calmer les addictions de certains, il conseille plutôt les compotes de fruits, ou les fruits congelés, puis mixés pour former des glaces.

Et quelle est l'ampleur du phénomène ? Ingère-t-on sans le savoir des tonnes de bonbons à la gélatine de porc ? « Son utilisation est très courante dans l'industrie du bonbon, et même des yaourts », répond Laurent Chevallier. Pour preuve : le numéro un de la vente de bonbons en Europe n'est autre que le géant Haribo, et il ne cache pas ses recettes à succès. Sur le site internet de l'entreprise, on peut lire : « L'extraction de la gomme arabique [anciennement utilisée par les confiseurs du XIXe siècle, NDLR] a fini par devenir tellement coûteuse qu'il a fallu chercher d'autres ingrédients. [...] Depuis les années 1980, Haribo utilise en règle générale de la gélatine pour la fabrication de ses différents gélifiés. Cette gélatine est exclusivement d'origine porcine. » Et elle se retrouve notamment dans les Oursons, les Crocodiles et les Schtroumpfs. Miam !

Source :

Le point.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

nelly 15/09/2016 15:26

c est vraiment un scandale des déchés du viande et du peau pour les enfants