Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par JD

France. Des paysans boulangers inquiétés par l’administration pour excès de transparence?

France. Des paysans boulangers inquiétés par l’administration pour excès de transparence?

Un couple d’agriculteurs va t-il être condamné pour avoir précisé sur un panneau que leur pain était fabriqué à partir de farine biologique ? Alain et Françoise Bourgeois, producteurs de gelée royale et de pain au levain à Liomer dans la Somme, ne sont pas certifiés « AB », le label officiel de l’agriculture biologique. Mais ils utilisent de la farine issue de l’agriculture biologique pour fabriquer leur pain au levain et communiquent sur leur matière première. « En 2012, nous étions tellement contents de nous fournir chez un agriculteur biologique installé à 15 kilomètres de chez nous que nous l’avons mis en avant sur un panneau en indiquant : "pain au levain de farine bio moulue sur meule de pierre, cuit au feu de bois" », expliquent-ils à Basta !. Alain et Françoise décident également d’apposer sur ce panneau l’étiquette des sacs de farine certifiée « AB » pour, précisent-ils, « faire la promotion de cet agriculteur là ».

France. Des paysans boulangers inquiétés par l’administration pour excès de transparence?

Mais l’administration ne l’entend pas de cette façon. L’affaire démarre en février 2014 suite à un contrôle de la direction départementale de la protection des populations (DDPP). « Le contrôleur nous a fait des remarques justifiées comme le fait que nous ne pouvions pas garder le four dans le garage ». Toutes ces remarques sont consignées dans un courrier reçu le 14 février 2014 à leur domicile [1]. « Mais trois jours plus tard, nous recevons un autre courrier dans lequel le contrôleur insiste sur le panneau en disant, en substance, que nous essayions de tromper les clients en leur faisant croire que nous faisons du pain bio. Or, aucun panneau ne porte la mention "pain bio" mais uniquement "pain au levain", l’indication "bio" se rapportant directement à la farine utilisée. »

Suite de l'article sur Basta !

Commenter cet article