Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par JD

 La France, championne de l’Adware selon Microsoft.

Sécurité : Microsoft a publié dans un post de blog des statistiques sur les variantes de malwares les plus populaires selon les pays. La France se démarque par un important taux d’adware visant à modifier le comportement du navigateur.

A chacun ses traditions locales ! Deux fois par an, Microsoft publie son rapport Security Intelligence Report qui compile et présente les principales tendances de la sécurité constatées par l’éditeur, pays par pays. S’appuyant sur des chiffres compilés par ses soins, le rapport permet de dresser un paysage de la cybersécurité à travers le monde. Dans un post de blog, l’éditeur a ainsi choisi de présenter les données liées aux différentes variantes de malwares selon les pays. Les chiffres couvrent le second semestre de 2015.

La France se distingue par le nombre de malware visant principalement le navigateur des utilisateurs. Au cours du second semestre 2015, 14,3% des utilisateurs français de produits Microsoft ont ainsi fait face à un malware de ce type. Un score largement supérieur à la moyenne des autres pays, mais qui n’offre que la deuxième place à la France dans cette catégorie : l’Italie décroche en effet la palme avec 15,3% d’utilisateurs italiens affectés par ce type de malware. Deux familles de malwares sont les principales causes de ces infections : Subtap et Diplugem, deux types de malwares qui peuvent être utilisés pour du phishing ou de l’insertion de publicité.

La publicité (Adware) est d’ailleurs également un des points forts du marché français des malwares, en seconde position derrière les menaces les plus fréquemment rencontrées par les utilisateurs français avec 7,2%. Un chiffre là aussi supérieur à la moyenne mais qui permet cette fois à la France de décrocher la palme devant les Italiens (7,2%) et le Brésil (7,1%).

Les ransomwares (que Microsoft appelle d’ailleurs joyeusement « randsomwares » dans son tableau) ont énormément fait parler d’eux mais restent minoritaires une fois rapportés à l’ensemble des malwares. En France, ils représentent ainsi 0,7% des utilisateurs, tandis qu’à l’échelle mondiale ce chiffre ne dépasse pas les 0,3%.

C’est le potentiel destructif de ces malwares qui les rend réellement inquiétants, et non leur propagation. Mis à part les adwares et malwares modifiant le navigateur, la menace la plus répandue reste encore et toujours les trojans, qui représentent 5,7% des infections en France. Mais sur cette catégorie, la Russie reste championne incontestée, avec 20,8% d’infections selon Microsoft. Difficile de faire mieux, ou pire.

Source : ZDNet

Commenter cet article