Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par JD

Par Ingrid Falquy | mis à jour le 30/03/2017.

L’usage récréatif du cannabis sera bientôt légal au Canada. L’occasion de revenir sur la liste de plus en plus longue des pays où la consommation n’est plus conJustin Trudeau l’avait promis. Fumer un joint ne sera bientôt plus du tout illégal au Canada.

L’usage thérapeutique du cannabis y était déjà  autorisé depuis 1999, et la possession largement tolérée. Si bien que depuis une quinzaine d’années, les sondages réalisés auprès de la population canadienne montrent que celle-ci s’est majoritairement convertie  à la dépénalisation de la production, la vente, et la consommation du cannabis.

Ce sera bientôt chose faite : la loi va être examinée au mois d’avril.

Si tout se passe comme prévu, elle prendra effet 15 mois plus tard. En 2018, la législation canadienne sera donc alignée avec celles d’autres pays, de plus en plus nombreux à avoir libéralisé l’usage du cannabis depuis le début des années 2010.

Fumette autorisée dans 8 Etats américains

La vente est déjà autorisée dans huit États américains, dont quatre depuis l’élection de Donald Trump. En effet, les habitants de la Californie, du Maine, du Nevada, et du Massachusetts, se sont prononcés le 8 novembre 2016 pour une libéralisation de la loi encadrant les usages de la “weed”. Les nouvelles règles seront effectives prochainement.Jusqu’ici en californie, première à autoriser l’usage médical du cannabis en 1996, les consommateurs étaient obligés de trouver des excuses pour obtenir le Graal, la fameuse “Medical Marijuana Identification Cards” 

Le cannabis bientôt légal au Canada : Où en est-on ailleurs ?

Et si tout l’Ouest des Etats-Unis est particulièrement libéral sur ce sujet , c’est le Colorado qui aujourd’hui va le plus loin en la matière. Depuis 2014, les habitants peuvent acheter jusqu’à 28 grammes de marijuana à consommer à la maison. Une libéralisation qui a permis à cet État planté au centre du pays de rameuter les touristes, qui ont le droit à un achat de 7 grammes maximum. Certains promoteurs en ont fait un business, en créant des circuits en bus pour aller visiter les serres et les ateliers de fabrication de space cakes, et faire au passage ses emplettes dans les nombreux points de vente. Une manne d’1,3 milliard de dollars pour l’Etat en 2016, et  200 millions de dollars de recettes fiscales.

L’Amérique latine très ouverte au shit

Plus au Sud, en Amérique latine, la consommation d’herbe est très répandue. Si bien que de nombreux pays ont autorisé la plantation de marijuana pour la consommation personnelle. Dans ce cadre, la culture et la possession sont légales ou au moins dépénalisées en Argentine, Equateur, Pérou...

Mais le pays précurseur, et aussi le plus libéral, est l’Uruguay. Depuis décembre 2013, la possession, la culture mais aussi la vente de cannabis y sont légales. La loi a été votée dans le but de court-circuiter  le trafic florissant de la drogue. Elle  avait à l’époque été défendue par des militants de la cause dans tous les pays voisins.

Et bien sûr, il est assez facile de se fournir dans les pays des Caraïbes, où la culture et la possession d’herbe sont largement tolérés, à l’exception de Cuba. . A noter cependant qu’en Jamaïque, la production doit forcément être bio, car la plante est sacrée !

L’Europe beaucoup moins libérale

Et en Europe ? Seuls les Pays-Bas ont légalisé la production, la vente et la consommation de cannabis et leur ont donné un cadre légal, les coffee shops, si fréquentés par les jeunes Français. En 2012, une loi a limité l’accès à ces points de vente dans certaines villes, comme Maastricht, aux seuls détenteurs d’une carte spéciale. Mais cette obligation a vite été abandonnée.

Dans d’autres pays européens, la vente entre particuliers est tolérée. C’est le cas de l’Espagne dont le  fédéralisme rend de fait la législation plus plus difficile à appliquer.  L’Allemagne est également réputée tolérante en la matière. Les ministères de la justice de chaque Lander ont même fixé des directives indiquant qu’en-dessous d’une certaine quantité, les affaires pour possession de shit ou de beuh doivent automatiquement être classées sans suite...

Source : ici.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article