Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par JD

Après la guerre qui a frappé la République démocratique du Congo (RDC) en 2002 et sous la pression de la Banque mondiale, le gouvernement congolais a suspendu les attributions de nouvelles concessions d’exploitation forestière. L’un des principaux objectifs de cette mesure adoptée il y a 15 ans était de mettre en place de nouvelles mesures pour transformer le secteur forestier en une industrie durable, capable de générer des milliards de dollars de chiffre d'affaires et des dizaines de milliers d'emplois.

Or l'Agence Française de Développement (AFD) a proposé un programme qui encourage le développement de l'exploitation industrielle du bois dans le pays, à contre-courant des efforts réalisés ces dernières années. 

En juillet 2016, Greenpeace a signalé l’attribution de concessions illégales par l’ancien ministre de l’Environnement, Bienvenue Liyota. En février 2017, elle a identifié deux autres concessions illégalement attribuées par le ministre de l’Environnement, Robert Bopolo, en poste en septembre 2016. R. Bopolo a par la suite reconnu qu’il avait signé trois contrats de concessions et a évoqué l’existence potentielle d’autres attributions illégales. Bien que le ministre Athys Kabongo Kalonji ait annoncé qu’il annulerait chacune des concessions illégales attribuées par son prédécesseur, les arrêtés d’annulation n’ont pas encore été publiés à ce jour.

 La suite de l'article sur le lien Greenpeace en bas de cette vidéo de trois minutes.

Commenter cet article