Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par JD

La mort de deux personnes, vendredi, dans des anciennes mines à charbon de Jerada, dans le nord du Maroc, a suscité colère et émoi. Des milliers de personnes manifestent depuis contre la "marginalisation" de leur région.

À Jerada, commune déshéritée du nord du Maroc, des centaines de mineurs risquent leur vie pour extraire clandestinement du charbon. Il y a quelques jours, Abderrazak a miraculeusement échappé à la mort. Mais deux de ses compagnons n'ont pas eu cette chance.

Leur mort, vendredi 22 décembre, a suscité colère et émoi à Jerada où, pour la troisième journée consécutive, des milliers de personnes ont manifesté mardi contre la "marginalisation" de leur région.       

AFP-France 24.

"Le peuple veut une alternative économique", scandaient les protestataires, principalement des jeunes, qui insistaient sur le caractère "pacifique" de leur manifestation et portaient pour beaucoup un drapeau marocain sur les épaules. Les manifestants reprenaient parfois des slogans du mouvement de contestation sociale du Hirak, qui a agité l'année écoulée la région voisine du Rif (nord), a constaté une équipe de l'AFP.

On les appelle les "mines de la mort" : ils sont près d'un millier à s'aventurer quotidiennement dans ces mines désaffectées, environ deux décennies après leur fermeture, sans aucune protection et au péril de leur vie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article