Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par JD

The Guardian Londres via le courrier international.

Une inquiétante vague de chaleur au cœur de la nuit polaire de l’Arctique se répercute en Europe, dont les tempêtes hivernales poussent les scientifiques à revoir leurs prévisions les plus pessimistes sur le changement climatique.

Le pôle Nord restera plongé dans l’obscurité jusqu’en mars, mais dès février, une masse d’air chaud a fait grimper les températures en Sibérie jusqu’à 35 °C au-dessus des moyennes historiques. Au Groenland, la température a été supérieure à 0 °C pendant 61 heures depuis le début de l’année 2018 – soit plus du triple que d’habitude à cette date.

“C’est une anomalie parmi les anomalies. Ces chiffres sortent largement des amplitudes saisonnières, assez pour être inquiétants. Il faut s’attendre à d’autres surprises si nous continuons à titiller le monstre enragé qu’est notre climat, explique Michael Mann, directeur du Earth System Science Center (ESSC)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article