Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par JD

Huffpost. Le 05-04-2018

ARGENT - Il y a prime de départ et prime de départ. Celle du commun des mortels et celle de Michel Combes, ex directeur général d'Altice (SFR). Viré en novembre dernier par Patrick Drahi, au cœur de la débâcle boursière d'Altice, Michel Combes est parti avec un joli parachute doré, selon Le Monde.

Au total, l'ex-patron d'Altice a touché 9,4 millions d'euros suite à son départ. Une enveloppe constituée de son salaire pour l'année 2017, soit 3,4 millions, et une compensation d'une valeur de 6 millions.

"Il s'agit d'une partie des conditions prévues contractuellement incluant notamment une part variable réduite par rapport aux conditions initiales", a confié au Monde un porte-parole du groupe.

L'information devrait susciter de nombreux commentaires, notamment compte tenu du contexte de réforme de la SNCF et du statut des cheminots.

Surtout, Michel Combes a déjà obtenu un parachute dorée de plus de 13 millions d'euros en 2015, à peine deux ans après sa nomination au poste de PDG d'Alcatel. Face à la levée de bouclier suscitée par le montant, contraire au code de bonne conduite du Medef, Alcatel avait fini par la réduire à 7,9 millions sous la pression du gouvernement

Michel Combes a rejoint début janvier l'opérateur américain Sprint en tant que directeur financier et président, ce qui traditionnellement aux Etats-Unis correspond à être "numéro 2" de l'entreprise et place le titulaire du titre en bonne place pour succéder au PDG.

Selon des documents publiés par la SEC, l'autorité des marchés financiers américaine, Michel Combes dispose chez l'opérateur américain d'un salaire annuel d'1,5 million de dollars, qui peut être multiplié par deux selon les performances, de diverses primes à la performance ainsi que de 3 millions d'actions gratuites, d'une valeur de 15,15 millions de dollars au cours du jour (5,05 dollars à la clôture mercredi).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article