Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par JD

AFP via le journal de Montréal. 31/12/2019..

Le monde a commencé mardi à basculer en 2020, avec en tête Sydney qui, malgré le nuage de fumée toxique dû aux incendies qui l’étouffe, a donné le coup d’envoi des célébrations mondiales du Nouvel An avec un feu d’artifice géant.

À Pyongyang, une foule s’est rassemblée pour un concert dans le centre de la capitale nord-coréenne aux douze coups de minuit, accompagné de feux d’artifice au-dessus d’une scène éclairée aux néons accueillant un spectacle de danse chorégraphié au millimètre. En Corée du Sud, les habitants ont afflué aux cérémonies rituelles durant lesquelles on sonne des cloches, notamment dans le centre de Séoul en présence de vedettes locales.

Les autres capitales prendront le relais au gré des fuseaux horaires. À Paris, entre 250 000 et 300 000 personnes sont attendues sur l’avenue des Champs-Elysées, mais la grève qui perturbe les transports en commun de la capitale française pourrait les décourager. Les manifestations de « gilets jaunes » y ont été interdites.

À Londres, après être longtemps resté silencieux en raison de travaux de restauration, le carillon de Big Ben sonnera à minuit. Des feux d’artifice seront tirés depuis les rives de la Tamise.

Policiers à Copacabana.

Pour les Britanniques, ce devrait être le dernier réveillon comme membres de l’Union européenne, avant le grand saut dans le Brexit programmé pour le 31 janvier.

À Moscou, le président Vladimir Poutine a appelé dans ses vœux de fin d’année les Russes à l’« unité » pour poursuivre le « développement » du pays, au 20e anniversaire de son arrivée au pouvoir en 1999. Le 31 décembre 1999, Boris Eltsine avait annoncé dans son allocution sa démission de la même fonction.

La Russie célèbrera la nouvelle année au fil des fuseaux horaires qui jalonnent son immense territoire et les Moscovites se retrouveront autour du Kremlin pour assister au feu d’artifice.

À Rio de Janeiro, plus de 2000 policiers ont été mobilisés pour assurer la sécurité des festivités sur la célèbre plage de Copacabana, qui attend près de 3 millions de personnes.

Première mégapole à basculer dans la nouvelle décennie, Sydney, la plus grande ville d’Australie, a affronté une polémique sur l’opportunité de ce spectacle pyrotechnique dans le contexte des immenses incendies qui ravagent le pays.

-------------------------------------

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article