Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par JD

Oneheart, le 07 mai 2020.

Le 7 avril, un glissement de terrain a provoqué la rupture de trois oléoducs dans l'est de l'Equateur, entraînant la pollution de la rivière Coca, un affluent de l'Amazone. Cette catastrophe survient en pleine pandémie de Covid-19 et fragilise encore un peu plus les populations locales, obligées de rompre le confinement.

Les populations indigènes d’Équateur font face à une pénurie d’eau causée par un déversement de pétrole.

L'équivalent de 15 000 barils de pétrole brut et de carburant se sont déversés dans le fleuve Coca, un affluent de l'Amazone. La contamination a principalement touché les populations vivant aux bords des rives du fleuve. 

Les indigènes de l'Amazonie estiment qu'il y aurait environ 120 000 personnes affectées directement par la marée noire selon une déclaration de la Confédération des nationalités indigènes de l'Amazonie équatorienne.

" Les familles vivant sur les berges manquent de nourriture, ne savent plus où trouver de l’eau pour boire, se baigner " a expliqué Marcia Andi, Cheffe de la communauté kichwa Mushuk Llacta, dans la province pétrolière d’Orellana.

Par mesure de précaution, la distribution d'eau a été suspendue et les entreprises travaillent pour permettre à un autre aqueduc de réapprovisionner la population locale. Une marée noire qui oblige donc les populations indigènes à cesser le confinement. L'Amérique du Sud n'est pas épargnée par la pandémie de Covid-19: en Equateur, plus de 29 000 personnes ont été contaminées par le virus pour, causant 1618 décès.

La marée noire, des conséquences sanitaires, économiques et environnementales.

Les peuples indigènes sont en grand danger car ils sont les plus vulnérables face à cette pandémie. En effet, peu médicalisée, pauvre et isolée, l'Amazonie voit le virus se propager. Les conséquences humaines pourraient être dramatiques puisque le risque d'exctinction des peuples autochtones est bien réel. 

Les dégâts liés à la marée noire ont entraîné l'arrêt temporaire de la distribution de pétrole. Pourtant, cet hydrocarbure est le principal produit d'exportation de l'Equateur avec un montant de 7,7 milliards de dollars en 2019. Sans ce commerce essentiel, l'économie équatorienne pourrait s'effondrer. 

Même si le pétrole ne coule plus et qu'une opération de dépollution a commencé, le fleuve est ravagé et les points noirs sont présents sur toute la rive, les plantes, les animaux et les sédiments. La contamination sur des centaines de kilomètres de la rivière Coca pourrait avoir des conséquences environnementales énormes. 

Le 30 avril avril dernier, les communautés indigènes ont déposé devant un tribunal une action en protection avec mesure de précaution contre le gouvernement équatorien pour les dommages provoqués par la catastrophe. 

 

--------------------------------------------------

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :